Vous êtes ici

Back to top

MAli

Mali : une religieuse colombienne libérée après plus de quatre ans de captivité

Détenue depuis février 2017 par des jihadistes au Mali, soeur Gloria Cecilia Navarez, une religieuse franciscaine colombienne, a été libérée samedi, a annoncé la présidence malienne. 

Elle aura passé près de cinq ans en captivité aux mains d’un groupe terroriste. Soeur Gloria Cecilia Navarez, une religieuse franciscaine colombienne enlevée en février 2017 par des jihadistes au Mali, a été libérée, samedi 9 octobre, a annoncé le gouvernement malien. 

Français

France-Mali sur les réseaux, désinformation et fausses accusations

Le dialogue franco-malien est entré dans une zone de turbulences et la désinformation s’engouffre dans la brèche. Sur les réseaux sociaux, de graves accusations sont proférées à l’encontre de la force française Barkhane, déployée au Sahel, accusations gratuites visant à alimenter le sentiment anti-français.

Français

Le Mali convoque l'ambassadeur de France après des propos critiques d'Emmanuel Macron

Le ministère malien des Affaires étrangères a convoqué mardi l’ambassadeur de France après les propos jugés "regrettables" et "inamicaux" d'Emmanuel Macron à l’encontre de la junte militaire au pouvoir. Le président français a appelé, plus tôt, à ce "que l’État revienne" au Mali.

Français

Mali: Macron qualifie de «honte» les propos du Premier ministre sur un «abandon» par Paris

Au micro de RFI, le président français a qualifié, jeudi 30 septembre, de « honte » les accusations d'« abandon » du Mali par la France proférées par le Premier ministre malien de transition, Choguel Maïga, à la tribune de l'ONU. Emmanuel Macron s'est dit « choqué » par ces propos.

Français

Mali: Paris riposte avec fermeté aux accusations de Choguel Maïga

Samedi, à la tribune de l’ONU, Choguel Maïga a accusé la France d'un « abandon en plein vol ». Tandis que dimanche sur RFI, le Premier ministre malien a ajouté avoir appris par la presse la fin de l’opération Barkhane. Des propos qui ont provoqué des réactions courroucées, le lundi 27 septembre, du Quai d'Orsay et de la ministre des Armées, Florence Parly.

Français

Pages

S'abonner à RSS - MAli