Vous êtes ici

Back to top

Coup d'état

Mali: la junte militaire reporte la réunion sur la future transition

La junte militaire avait prévu la réunion de ce samedi 29 août, au lendemain de la visioconférence des chefs d'État de la Cédéao qui ont exigé que les militaires rendent « immédiatement » le pouvoir aux civils, en lançant un processus de transition d’un an maximum, dirigé par un président et un Premier ministre civils.

Français

Le Mali suspendu de la Francophonie après le coup d'Etat

Après le coup d'Etat perpétré le 19 août à Bamako, l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a suspendu mardi le Mali de ses instances. 

Cette décision a été prise lors d’une session extraordinaire du Conseil permanent de la Francophonie (CPF), réuni en visioconférence sous la présidence de Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, a annoncé l’OIF dans un communiqué.

Français

Le syndrome du troisième mandat en Afrique : "les nouvelles formes de coups d'Etat"

Alioune Tine est un familier des crises qui ont secoué l'Afrique de l'Ouest, pour y avoir travaillé longtemps comme directeur régional d'Amnesty International.

C'est un fervent défenseur des Droits de l'Homme respecté dans toute la région. Alors que le débat sur le syndrome du troisième mandat fait rage en Côte d'Ivoire et en Guinée, où des élections présidentielles sont prévues en octobre, il redoute une violente déflagration aux conséquences incalculables.

Français

Mali: la junte propose une transition de trois ans avec une direction militaire

La junte, au pouvoir Mali depuis qu'elle a renversé le président Ibrahim Boubacar Keita le 18 août, souhaite qu'un organe de transition dirigé par un militaire soit mis en place pour une période de trois ans, selon des sources internes à la junte et à la Cédéao.

Des informations qui surviennent à l'issue de 48h de pourparlers avec entre l'organisation ouest-africaine, venue en délégation à Bamako, et les officiers du Conseil national pour le salut du peuple.

Français

Mali : un expert de l’ONU appelle les putschistes à rétablir l’Etat de droit et respecter les droits de l’homme

L'Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme au Mali, Alioune Tine, a condamné l'arrestation et la détention du Président Keïta lors d'un coup d'État militaire le 18 août.

Il a appelé les putschistes à libérer le chef d’Etat malien ainsi que les membres de son gouvernement et à protéger leur intégrité physique ainsi que celle des membres de leur famille.

Français

Mali : lutte contre le terrorisme et défense de la démocratie «sont indissociables», affirme Macron

Emmanuel Macron a estimé mercredi 19 août que «la lutte contre les groupes terroristes et la défense de la démocratie et de l'État de droit sont indissociables», à propos de la situation au Mali où des militaires ont renversé mardi le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Français

Mali, démission du président IBK: gare aux lendemains qui déchantent

Les militaires de la plus grande garnison du Mali ont fini, disent-ils, par prendre fait et cause pour le peuple du Mali, en ébullition depuis le mois de juin à Bamako et réclamant le départ de leur président élu une première fois en 2013 et réélu triomphalement en 2018. Vérité des urnes en deçà des  Pyrénées ou du Mont Koulouba, erreur au delà, dirait l’autre.

Français

Mali: calme à Bamako au lendemain de la prise du pouvoir par les militaires

Des traces des incidents ayant ponctué ce renversement de pouvoir étaient encore visibles mercredi matin à Bamako, notamment au domicile de l'ex-ministre de la Justice Kassim Tapo, attaqué et incendié par des gens en colère, selon des journalistes de l'AFP.

La présence des soldats n'était pas visible dans les rues qui étaient tranquilles dans le centre de Bamako où des gens vaquaient à leurs occupations. L’administration et les banques étaient fermées, selon des journalistes de l'AFP.

Français

Mali : Ibrahim Boubacar Keita a été arrêté par des militaires

Le président malien a été arrêté par des militaires, ce mardi en fin de journée à Bamako, quelques heures après le début d’une mutinerie au camp de Kati.

Ibrahim Boubacar Keïta se trouvait dans sa résidence de Sebenikoro, à Bamako, lorsqu’il a été arrêté par des militaires mutins, vers 16h30, heure locale. Il était alors en compagnie du Premier ministre, Boubou Cissé, et de son fils, le député Karim Keïta.

Une information confirmée à Jeune Afrique par plusieurs sources gouvernementales et diplomatiques.

Français

Pages

S'abonner à RSS - Coup d'état