Vous êtes ici

Back to top

Manifestation

A Daoukro, les manifestations contre le 3e mandat de Ouattara virent au conflit communautaire

"On ne veut plus d’eux ici", menacent des jeunes en colère: les manifestations contre la candidature à un troisième mandat du président Alassane Ouattara se sont muées en conflit entre communautés à Daoukro, fief de l’ex-chef d'Etat Henri Konan Bédié dans le centre de la Côte d'Ivoire.

Samedi, Apollinaire N'Goran Kouamé, 45 ans, a été tué par balle alors qu'il montait la garde en compagnie des jeunes de la localité d'Anoumabo située près de Daoukro, ont constaté samedi des journalistes de l'AFP.

Français

Ouattara s’est peut-être porté lui-même un coup fatal

Après neuf ans à la tête de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara crée la surprise. A 78 ans, il est candidat à un troisième mandat présidentiel. Pourtant, en trente ans de vie politique, il affronte tous les obstacles, sans écorner son image à l’international. Retour sur le parcours d’un pionnier paradoxal, qui pourrait bien s’être porté lui-même un coup fatal.

Français

Reprise des manifestations de rue, contre la candidature de Ouattara

Ce samedi 8 août 2020, certaines rues d'Abidjan et de villes de l'intérieur ont été prises d'assaut par de nombreux manifestants proches de l'opposition ivoirienne.

Notamment à Yopougon et à Bangolo, ville située à l'ouest de la Côte d'Ivoire. Ils protestent, depuis la veille vendredi 7 août 2020, contre la déclaration de candidature du président Ouattara à la présidentielle du 31 octobre 2020. 

Français

France : Fête de la Musique, et si cela avait déjà eu lieu ?

Célébrée le 21 juin, la Fête de la musique est habituellement un moment de joie et de partage en France.

Les guitaristes et les tambours font du bruit, et les pintes de bière coulent à flots. Mais la donne doit changer pour cette année. En raison de la pandémie de coronavirus, le grand rendez-vous musical est soumis à des conditions strictes. 

Français

RDC : la police empêche une marche interdite de l'opposition

La police a empêché vendredi à Kinshasa une marche interdite en surveillant de près son instigateur, l’opposant et ex-candidat à l‘élection présidentielle Martin Fayulu, qui dénonce les massacres et la “balkanisation” dans l’est de la République démocratique du Congo.

Une personne a été légèrement blessée à la tête par des policiers massivement présents qui ont dispersé la moindre tentative d’attroupement de plus de dix personnes en tirant quelques gaz lacrymogènes, a constaté l’AFP.

Français

RD Congo : Manifestation estudiantine, sept blessés graves

Ces étudiants sont descendus dans la rue pour dénoncer l'augmentation des frais de scolarité. Conséquences de l'utilisation d'un taux de change du franc congolais (FC) par rapport au dollar, qu'ils jugent défavorable. "Nous protestons contre l'augmentation du taux (qui est passé de 920 à 1 700 francs congolais pour un dollar) pour le paiement des frais de scolarité", a expliqué à l'AFP Pierre Kakule, l'un d'eux. Les frais de scolarité ont été fixés à 253 000 francs congolais l'an dernier (275 $ à 920 $ le dollar).

Français

Algérie : Les détenus du mouvement de contestation populaire toujours en détention

Les manifestants du Mouvement populaire restent en prison. Au cours des dernières heures, des prisonniers d'opinion détenus le 21 juin pour avoir porté l'emblème amazigh ont été libérés après avoir purgé leur peine. Une dizaine d'autres personnes ont été condamnées par le tribunal d'Alger. Y a-t-il une volonté de la part des autorités de travailler à un apaisement et donc de converger vers le dialogue annoncé par le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune? "Nous n'avons vu aucune plainte des autorités. Les premiers prisonniers libérés ont purgé leur peine.

Français

Algérie : Malgré le décès du général Gaid Salah, les étudiants manifestent

Les étudiants ont poursuivi leur 44e manifestation hebdomadaire malgré le deuil national de trois jours pour la mort subite du chef de la défense. Malgré la désapprobation de certains spectateurs sur les trottoirs qui ont trouvé "honteux" de ne pas respecter ce "chagrin", a déclaré un journaliste de l'AFP. En revanche, aucun slogan ni signe ne vise directement le défunt, mais il s'agit généralement d'une conspiration depuis plusieurs mois lors des manifestations de "Hirak", le puissant mouvement de protestation qui agite l'Algérie depuis le 22 février.

Français

Pages

S'abonner à RSS - Manifestation