Back to top

Mairie d'adjamé: L’opération de déguerpissement fait perdre 1,5 milliard FCFA

Mercredi, 31 août, 2016
© Sercom APRnews Photo Mairie d'adjamé: L’opération de déguerpissement fait perdre 1,5 milliard FCFA

L’opération de déguerpissement et de propreté initiée depuis quelques semaines par le ministère de la Salubrité urbaine et de l’Assainissement dans le District d’Abidjan, a atteint un niveau de progression considérable dans la commune d’Adjamé.

Selon une étude menée au niveau de la mairie dirigée par Youssouf Sylla, l’impact de cette opération de déguerpissement et de propreté dans la commune d’Adjamé, a des retombées négatives sur les recettes, en ce qui concerne les taxes municipales. 
Selon cette étude, qui prend en compte la réalisation du pont Adjamé-Yopougon, plus de 3500 commerçants sont touchés par l’opération. 

A en croire les agents des services techniques de la mairie, le préjudice financier pourrait avoisiner 1,5 milliard de FCFA de perte par an.

Ainsi, le vendredi 26 août 2016, des actions visant à déboucher deux rues sur le boulevard Nangui Abrogoua, ont été réalisées.

Sur les neuf voies qui s’ouvrent sur le boulevard Nangui Abrogoua, des magasins en métal ont été construits, par des commerçants installés avec la caution de ladite mairie, sans aucune norme de sécurité d’incendie sur deux rues barrées. Elles sont situées entre le Forum des marchés et la mairie d’Adjamé. 

Cette occupation anarchique de ces rues, créait d’énormes désagréments à la circulation et à l’accès des immeubles dans les périphéries. 

Selon les agents des services techniques de la marie et du ministère de la Salubrité, ces magasins sont construits sur des sites qui principalement étaient conçues pour servir de parkings.

C’est fort de ce constat que le ministère de la Salubrité et de l’Assainissement, dans sa vision de faire du district d’Abidjan une Capitale émergente, a lancé les travaux d’aménagement des trottoirs afin de redorer le blason des différentes communes du District d’Abidjan et celles de l’intérieur du pays.
Lors de l’opération de destruction des installations anarchiques sur le boulevard Nangui Abrogoua, des mises en demeure ont été adressées aux occupants des magasins qui obstruent le trottoir. 

Les personnes mises en cause, disposent d’un délai pour évacuer les lieux avant le prochain passage des pelleteuses et chargeuses sur l’autre bord du boulevard Nangui Abrogoua. 

Le directeur de cabinet du ministère de la Salubrité et de l’Assainissement M. Fofana Brahima a indiqué que les rues barrées qui ont été déguerpies vont servir de parking de sorte à favoriser la fluidité de la circulation et des personnes sur ledit boulevard. 
Présentant le bilan partiel de l’opération dans la commune d’Adjamé, Fofana Brahima a fait savoir que les agents des services techniques du ministère et de la mairie ont été confrontés par moments à des résistances : « Du côté d’Adjamé-mosquée jusqu’à la rue Jacob William, nous avons essuyé des jets de pierres des opposants. Mais, comme l’Etat ne recule pas devant l’agressivité, nous avons continué l’opération avec les forces de l’ordre. Il faut dire que dans l’exécution des opérations, des riverains ont facilité la tâche aux agents techniques du ministère ».

Ce même vendredi 26 août 2016, une autre action de déguerpissement entreprise par le District Autonome d’Abidjan, a été menée à Adjamé 220 logements, derrière le Lycée Djedji Amondji Pierre.

Articles récents - Environnement