Back to top

Lybie : "Saïf al-Islam Kadhafi est en très bonne santé " avocat de famille

Mardi, 17 octobre, 2017
© Sercom APRnews Photo Lybie : "Saïf al-Islam Kadhafi est en bonne santé et suit la situation politique" avocat de famille

TUNIS (Reuters) - Saïf al-Islam Kadhafi, le fils le plus connu de l'ex-dirigeant libyen, est en bonne santé et suit la situation politique en Libye depuis sa base à l'intérieur du pays, a annoncé mardi un avocat de la famille Kadhafi.

Khaled al-Zaidi a déclaré qu'il était en contact personnel avec Saif, mais a refusé de dire où se trouvait Saif en Libye, ou s'il avait déjà quitté Zintan, la ville de l'ouest où il était détenu après la révolte de 2011 dans laquelle son père avait été renversé et tué .

"Il travaille sur la politique depuis sa base en Libye, avec les tribus, avec les villes, avec les décideurs", a déclaré Zaidi à la presse à Tunis.

"Il est en bonne santé ... en très bonne condition. Son état médical et psychologique est bon. "

Saif a été vu par certains comme un successeur réformiste potentiel à son père dans les années avant 2011 et reste une figure clé pour les loyalistes Kadhafi.

Cherchant à reconstruire leur influence, ils présentent Saif comme quelqu'un qui peut aider à réconcilier les factions rivales du pays, bien qu'il soit recherché pour de prétendus crimes de guerre tant dans son pays d'origine que par la Cour pénale internationale.

"Le but est de parvenir à la paix en Libye", a déclaré Zaidi. "Il suit de près les affaires libyennes chaque jour."

En juin, Zaidi a déclaré que Saif avait été libéré à Zintan en vertu d'une loi d'amnistie adoptée il y a deux ans par un parlement basé dans l'est de la Libye.

Des rapports antérieurs selon lesquels Saïf avait été libéré se sont révélés faux, et l'incertitude quant à sa localisation et son statut ont longtemps alimenté les rumeurs.

Ceux-ci incluaient des spéculations pendant l'été qu'il était sur le point de réapparaître avec un discours ou une déclaration publique.

Aucune preuve matérielle de la localisation de Saif n'a été proposée. Il a été vu pour la dernière fois par un observateur international indépendant en juin 2014.

Un tribunal de Tripoli a condamné Saïf à la mort par contumace en 2015 pour crimes de guerre, y compris pour avoir tué des manifestants pendant la révolution.

La Cour pénale internationale, basée aux Pays-Bas, demande également son arrestation et a déclaré en juin qu'elle essayait de vérifier les informations sur la libération de Saif.

Articles récents - Actualités