Vous êtes ici

Back to top

Moussa Dadis Camara

Toumba Diakité sera-t-il libéré ?

La bataille judiciaire visant à obtenir la libération conditionnelle du commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba se poursuit.

Après avoir été déboutés par la Cour d’appel de Conakry et la Cour suprême, les avocats de l’ancien aide de camp du capitaine Moussa Dadis Camara (le chef de la junte militaire qui a pris le pouvoir à la mort du président Lansana Conté) ont engagé une procédure de référé pour tenter d’obtenir la libération de leur client.

Français

Après 12 ans d’exil, Moussa Dadis Camara foule le sol guinéen

Après 13 ans d’exil au Burkina Faso, l’ancien président du CNDD, Moussa Dadis CAMARA, est en fin rentré au pays ce mercredi 22 décembre 2021.

L’avion transportant l’ancien président du Comité National pour la Démocratie et Développement (CNDD) a atterri sur le tarmac de l’aéroport international Ahmed Sékou TOURÉ aux environs de 13 heures.

Français

Guinée : la junte autorise le retour des ex-chefs d'État Sékouba Konaté et Moussa Dadis Camara

La junte au pouvoir en Guinée vient d'autoriser les ex-chefs d'État Sékouba Konaté et Moussa Dadis Camara, qui vivent tous deux à l'étranger, à séjourner en Guinée pour raison "humanitaire". Le 28 septembre 2009, des militaires avaient massacré au moins 157 personnes et violé 109 femmes dans un stade sous le régime de Moussa Dadis Camara.

Français

Guinée: 12 ans après le 28-Septembre, les victimes en appellent aux nouvelles autorités

En Guinée, il y a 12 ans, des militaires sous le régime du capitaine Moussa Dadis Camara ont perpétré les pires massacres jamais commis en une journée contre des opposants et des membres de la société civile opposés au régime militaire qui voulait empêcher la candidature du chef de la junte. Douze ans après, toujours en quête de justice, les victimes en appellent aux nouvelles autorités guinéennes. 

Français

Guinée : Alpha Conde, ex-opposant historique accusé de dérive autoritaire

Malgré la contestation et les manifestants tués, M. Condé, 82 ans la semaine prochaine, n'entend pas se laisser dévier de la voie qu'il s'est tracée: doter son pays d'une Constitution "moderne", soumise dimanche à un référendum le même jour que des législatives.

Quant à briguer sa propre succession fin 2020, "ça, c'est le parti qui décidera", dit-il.

Français
S'abonner à RSS - Moussa Dadis Camara