Vous êtes ici

Back to top

Insécurité

APR NEWS : Paques au Burkina Faso - une fête qui rime avec insécurité et vie chère

APRNEWS - Mais cette année, au Burkina, comme d’ailleurs dans presque tous les pays du Sahel, le volet festif risque de ne pas être au rendez-vous. Et pour cause. On peut d’abord invoquer le fait que Pâques 2022 intervient à un moment où le pays enterre, chaque jour que Dieu fait, ses fils et ses filles du fait des attaques terroristes.

Français

APR NEWS : Insécurité au Burkina - le Président rassure sa population

APRNEWS - "Je voudrais cependant rassurer l’ensemble des Burkinabè que jamais nous ne trahirons la cause pour laquelle nous nous sommes engagés. Ce qui est en jeu est beaucoup plus important que nos petites personnes. nos motivations, nos convictions et nos idéaux n’ont pas régressé.”, a martelé le président Paul-Henri Damiba le 2 avril.

Français

Bénin: nouvelle attaque dans le nord-ouest du pays

Une nouvelle attaque perpétrée dans le nord-ouest du Bénin près de la frontière du Burkina Faso mercredi 22 décembre. C’est une position des forces armées béninoises qui a été attaquée. Il s’agit de la troisième attaque survenue au cours de ce mois de décembre dans cette région du nord-ouest du Bénin. Il y a des victimes des deux côtés. 

Des sources autorisées béninoises confirment cette nouvelle attaque, elle aurait eu lieu hier mercredi en fin d’après-midi aux alentours de 17h. 

Français

Ethiopie : au moins 38 morts dans des bombardements au Tigré

En Ethiopie, la ville d’Alamata au Tigré est sous le choc : au moins 38 personnes ont été tuées dans des bombardements de l’armée.

Des frappes aériennes et des drones de combat ont ciblé le marché de la ville d’Alamata, située dans le sud du Tigré. Bilan : au moins 38 morts et des dizaines de blessés. Les bombardements ont duré plusieurs jours et la télévision, une chaîne contrôlée par les rebelles du TPLF, montre l’ampleur des dégâts. Les victimes sont essentiellement des civils.

Français

Russie: Vladimir Poutine évoque un "premier pas vers un génocide" dans l'est de l'Ukraine

Vladimir Poutine a parlé de « premier pas vers un génocide » dans l'est de l'Ukraine. Une rhétorique qui a toujours été utilisée dans des moments particuliers et signale, à nouveau, que la tension reste très élevée dans la région.

L'expression de « premier pas vers un génocide » a été utilisée lors d'une réunion tard dans la soirée en Russie et surtout rendue publique moins d’une  heure avant le coup de fil entre les présidents ukrainiens et américains.

Français

Pages

S'abonner à RSS - Insécurité