Vous êtes ici

Back to top

Angola

L'Angola recherche des investisseurs pour la raffinerie de Lobito de 200 000 b/j

L'Angola appelle les entreprises et les particuliers intéressés à investir dans sa raffinerie de Lobito. L'appel d'offres public a été lancé vendredi par le ministre du Pétrole du pays.

La raffinerie de la province de Benguela devrait traiter jusqu'à 200 000 barils par jour une fois achevée.

Français

Angola : Isabel dos Santos accuse João Lourenço de conspirer pour usurper ses biens

Après de nombreux revers et ses vaines tentatives de démontrer un acharnement malveillant de l’exécutif angolais, Isabel dos Santos, fille de l’ancien président José Eduardo dos Santos, annonce de « nouvelles preuves » et dépose une plainte contre João Lourenço à Londres.

Français

L'homme d'affaires et mari d'Isabel dos Santos, Sindika Dokolo, est mort

L’homme d’affaires et opposant congolais Sindika Dokolo est mort, a-t-on appris de plusieurs proches. Le mari d’Isabel Dos Santos vivait à Dubaï, il s’est éteint jeudi 29 octobre suite à un accident. Il avait depuis un an connu des ennuis judiciaires avec son pays d’adoption, l’Angola, qui avait saisi ses biens et ceux de son épouse, l’accusant de détournements. Mais dans son pays de naissance, le Congo, il était parmi les figures de l’opposition.

Français

Angola : Isabel dos Santos dans le viseur des autorités judiciaires néerlandaises

C’est un nouveau revers judiciaire pour la milliardaire angolaise Isabel dos Santos. La Chambre des entreprises de la cour d’appel d’Amsterdam a décidé, jeudi 17 septembre, de geler les actifs d’une société établie aux Pays-Bas contrôlée par son époux et partenaire d’affaires, Sindika Dokolo.

Exem Energy BV avait été utilisée par le couple pour acquérir des parts significatives du capital du groupe d’hydrocarbures portugais Galp à travers des montages financiers tortueux.

Français

Angola: le fils de l'ex-président dos Santos condamné à 5 ans de prison

José Filomeno dos Santos, fils de l'ancien président angolais José Eduardo dos Santos, a été condamné vendredi 14 août à cinq ans de prison pour «fraude» dans le cadre de ses activités à la tête d'un fonds souverain angolais entre 2013 et 2018, a-t-on appris de source judiciaire. «Pour le chef de fraude et celui de trafic d'influence, le prévenu est condamné à une peine cumulée de cinq ans de prison», a annoncé le juge Joao da Cruz Pitra, de la Cour suprême de Luanda.

Français

Pages

S'abonner à RSS - Angola