Vous êtes ici

Back to top

APRNEWS: Canicule en Arabie Saoudite - 922 pèlerins perdent la vie

Français

Le hajj, qui est l’un des cinq piliers de l’Islam, revêt une importance capitale pour les musulmans du monde entier. Cet événement religieux majeur, qui se tient annuellement à La Mecque, exige de tout musulman qui en a les moyens de s’y rendre au moins une fois dans sa vie pour accomplir un ensemble de rituels spécifiques. Cette année, cependant, le pèlerinage a été marqué par une tragédie due à des températures extrêmes, qui ont culminé à plus de 52 degrés Celsius, rendant les conditions insupportables pour les fidèles.

Cette canicule sans précédent a eu des conséquences dévastatrices. Selon un décompte de l’AFP réalisé à partir de données fournies par plusieurs nations, 922 pèlerins ont trouvé la mort à cause de la chaleur extrême. La majorité des victimes étaient de nationalité égyptienne, avec 600 décès enregistrés. Outre l’Égypte, des pertes humaines ont été rapportées par des pays tels que la Jordanie, la Tunisiel’Indonésiel’Iran et le Sénégal.

La chaleur a aussi entraîné des scènes de désespoir parmi les proches des pèlerins, notamment pour ceux qui cherchent encore des membres de leur famille. Les réseaux sociaux se sont remplis d’images de personnes disparues et de demandes d’informations, illustrant la détresse de familles sans nouvelles de leurs proches.

En parallèle, l’impact du changement climatique sur le hajj devient une préoccupation croissante. Une étude saoudienne récente indique que les températures sur les sites des rituels augmentent de 0,4 degré Celsius tous les dix ans. Cette tendance alarmante pose un défi majeur pour la gestion future du hajj, car elle menace directement la sécurité et le bien-être des fidèles.

Les autorités saoudiennes ont pris des mesures pour pallier à ces conditions, comme la distribution d’eau et de glaces, ainsi que des conseils pour éviter les heures les plus chaudes. Cependant, ces efforts semblent insuffisants face à l’ampleur de la canicule. Les témoignages de pèlerins évoquant des corps gisant au bord des routes et des ambulances débordées illustrent une situation critique.

Les conséquences de cette tragédie pourraient être multiples. À court terme, la pression augmente sur les autorités saoudiennes pour qu’elles renforcent les mesures de précaution et améliorent les infrastructures du hajj. À long terme, ce drame pourrait inciter à une réflexion plus globale sur les effets du changement climatique sur les grands rassemblements religieux et la nécessité d’adapter les pratiques et les infrastructures à cette nouvelle réalité climatique. L’impact de cette canicule sur l’image du hajj et sur la confiance des fidèles envers les organisateurs pourrait également être significatif, poussant à des changements profonds dans la gestion de cet événement vital pour la communauté musulmane mondiale.