Vous êtes ici

Back to top

Mouila: elle se suicide après la disparition tragique de son nouveau né

Drame - Suicide - Compatriote âgé - Pendaison - Dépression Nerveuse - Fait divers - Actualité - Gabon - Aprnews
Samedi, 11 décembre 2021

Mouila: elle se suicide après la disparition tragique de son nouveau né

Bienvenue Moukanda, compatriote âgée de 39 ans, s’est donné la mort par pendaison le lundi 6 décembre 2021 au quartier Dikongo 1 dans le deuxième arrondissement de la ville de Mouila. Un drame qui serait consécutif à plusieurs évènements. Notamment une dépression nerveuse due à la disparition tragique de son nouveau-né quelques semaines auparavant, rapporte le quotidien L’Union.

Les faits se seraient déroulés le lundi 6 décembre 2021 au quartier Dikongo 1 dans le 2ème arrondissement de la commune de Mouila. Ce jour-là, Abdoulaye Bafjaga, le concubin de la défunte serait parti vaquer à ses occupations laissant à la maison sa compagne et leurs trois filles, sans que Bienvenue Moukanda ne manifeste le moindre souci. 

Restée seule, Bienvenue Moukanda aurait noué un pagne sur un support au salon, avant de se donner la mort. Ce sont les enfants qui dans un premier temps feront la macabre découverte et vont alerter le voisinage de la situation. Selon notre confrère « les voisins se seraient contentés de regarder à travers les ouvertures ce qui se passait à l’intérieur de la maison ». C’est en regagnant son domicile quelques heures plus tard qu’Abdoulaye Bafjaga serait tombé aurait tenté en vain de secourir sa compagne. Laquelle était déjà passée de vie à trépas.

Alertés, le procureur de la République et les Forces de l’ordre de la ville de Mouila n’ont fait que constater le décès. Même son de cloche pour le médecin légiste qui va conclure à une mort par pendaison.  Pour la famille éplorée, il s’agit bien plus d’une énorme perte ponctuée par plusieurs zones d’ombre. Pourquoi les voisins ne sont-ils pas intervenus après avoir été alertés de la situation par les enfants? Une interrogation qu’une enquête des services judiciaires de la ville saura apporter une réponse.

Aprnews avec Gabonmediatime