Vous êtes ici

Back to top

Le Nigeria progresse sur le développement de son vaccin anti Covid-19

Le professeur Christian Happi - vaccin anti Covid-19 - Actualité - Santé - Nigeria
Mardi, 6 avril 2021

Le Nigeria progresse sur le développement de son vaccin anti Covid-19

Motivé par la suspension des livraisons de vaccins par l’Inde, ce qui devrait empêcher le pays de recevoir comme prévu des millions de doses fin mars, le Nigeria annonce qu'il progresse dans le développement de son propre vaccin.

En janvier, Abuja a débloqué une enveloppe de 25 millions de dollars pour mettre au point une réponse vaccinale. Deux candidats vaccins sont actuellement en cours d'élaboration selon la task force présidentielle mise en place par le gouvernement fédéral.

Le patron de la task force présidentielle chargée de gérer la pandémie et donc le développement du vaccin nigérian, Boss Mustapha, ne donne pas assez de détails sur les deux vaccins développés par les scientifiques placés sous son autorité. Mais on sait quand même que les essais cliniques et les certifications sont pour bientôt.

À en croire ce dernier, l'annonce vise à "renforcer le moral et l'image de l'industrie médicale" du pays. Le Nigeria explore aussi la possibilité d'en produire sous licence, un peu comme le fait l'Inde avec AstraZeneca.

Selon le quotidien Vanguard, le gouvernement nigérian s'est associé à l'université du Nil pour la production d'un vaccin national. Par ailleurs, précise le journal, trois agences fédérales sont impliquées dans des recherches visant à produire le vaccin contre la maladie COVID-19 au Nigeria.

Cette volonté de devenir producteur prend d'autant plus d’importance que l'initiative Covax, destinée à fournir des vaccins aux pays en voie de développement, a du plomb dans l'aile. Et l'Inde a décidé d'arrêter ses exportations, afin de ravitailler d'abord sa population. Le pays dispose de certaines capacités industrielles et pourrait à l'instar du Maroc avec Sinopharm, se lancer dans la production à grande échelle et ravitailler si possible la sous-région.

Le gouvernement fédéral n’a reçu pour l'instant que 4 des 16 millions de doses requises. Or, Abuja ambitionne de vacciner à terme 140 sur 200 millions d'habitants.

Voa Afrique