Vous êtes ici

Back to top

Femua 13 : Les Abidjanais revivent de beaux spectacles après un report du festival

Aprnews - Femua 13 - Beaux Spectacles - concert géant - Stars Internationales - Culture - Actualité - Côte d'Ivoire
Lundi, 13 septembre 2021

Femua 13 : Les Abidjanais revivent de beaux spectacles après un report du festival

Les populations abidjanaises ont effectué massivement le déplacement à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) où s’est tenu dans la nuit du samedi au petit matin du dimanche 12 septembre 2021 un concert géant avant l’apothéose, dimanche, de l’édition 2021 du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Feuma).

Représentation fulgurante de la marocaine Rajaa Kasabni au FEMUA 13 -  Atoo.ci

De 22heures jusqu’à l’aube, les stars qui se sont succédées sur scène ont réussi à maintenir les populations dans le show en les servant différents rythmes : Rap, Coupé décalé, Mapouka, Reggae, etc. C’était visiblement un réel satisfecit à chaque passage des artistes. La réplique des fans ne se faisait pas aussi attendre. Certains chantaient parfois au même titre que l’artiste. C’était le cas du Français Vegedream, l’un des très attendus. Il s’est même permis de descendre dans la foule, au grand plaisir des jeunes. Il n’a pas manqué aussi de rendre un bel hommage à la star du Coupé Décalé, Arafat Dj en lui dédiant un titre. C’était une belle ambiance pour « Les chinois » venus nombreux.

L’Ivoirienne Mathey a permis à certaines personnes friandes du Mapouka de passer une belle soirée tant les danseuses étaient impressionnantes. Elle a revisité son chapelet de titres des années 1996 avec notamment Améyatchi, Nakoumi et N’Zoutio.

Son compatriote Kajeem a également fait régaler les Reggaemen. Il en a profité pour saluer la mémoire de ses « frères disparus » récemment. Il s’agit d’hommes de cultures et artistes musiciens Jacob Desvarieux, Amobé Mévégué, S Kelly...

Parmi les spectateurs, il y en avait qui voulaient bouger. Cela a été fait avec Keen’V. Il a particulièrement fait monter le mercure en accélérant le rythme. « Ils n’étaient pas fatigués », répondaient-ils à l’unisson. A la fin de sa prestation Keen’V a dit apprécier la réplique du public. « Ici Abidjan c’est bruyant. C’est le feu », s’est-il réjoui.

Le public a été quelque peu déçu, in extremis, par la prestation de Koffi Olomidé. Le roi de la Rumba congolaise pour qui nombres d’Abidjanais sont restés éveillés jusqu’ à 6heures, moment de son entrée sur scène. Alors que les fans étaient avides de revoir leur star, Koffi Olomidé tient le crachoir et après un hommage à son compatriote Papa Wemba offre le titre « Premier Gaou » avec un style Rumba au public puis leur dit au revoir quelques minutes plus tard. Koffi Olomidé justifie son acte par « le fait qu’il ne soit pas programmé un peu plus tôt ». C’était certainement un rendez-vous manqué pour des festivaliers malgré la prestation d’autres sommités telles Dafné et Celine Bazan. Qui au fur et à mesure passaient le message de sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19.

Le Festival s’est achevé dimanche à Grand-Bassam, dans le cadre du Femua décentralisé. Les festivaliers de cette localité ont été gratifiés du concert de clôture.

Aprnews avec Fratmat.info