Vous êtes ici

Back to top

CPI: Les véritables raisons de la libération conditionnelle de Charles Blé Goudé

Apr-News-CPI: Les véritables raisons de la libération conditionnelle de Charles Blé Goudé
Lundi, 18 mars 2019

CPI: Les véritables raisons de la libération conditionnelle de Charles Blé Goudé

APRNEWS - Un verdict qui a peut-être surpris plus d’une personne et qui a suscité tant de l’euphorie que de critique : l’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé par la Cour pénale internationale. L’avocat de Blé Goudé revient sur les dessous de ces audiences qui ont conduit à ce verdict inattendu en faveur de son client.

Charles Blé Goudé, ancien ministre de Côte d’Ivoire, a été accusé de « crimes de guerre » et de « crime contre l’humanité » lors de la crise poste électorale de 2011 dans le pays. Après 5 ans passés derrière les barreaux de la Haye pour répondre desdits crimes, il a été acquitté par la Chambre de première instance de la CPI puis libéré sous conditions par la chambre d’Appel de la même cour.

Ce résultat est l’œuvre du grand travail de son équipe d’avocats et surtout de la plaidoirie de Me Claver N’Dri Kouadio. Ce dernier avait plaidé l’acquittement de son client lors d’une audience autorisée par le juge Cuno Tarfusser en octobre et novembre dernier et avait fait une plaidoirie, selon Afrique sur 7, en tournant et retournant, le timing des évènements, les circonstances des faits, la véracité des accusations, les contradictions entre les témoignages « afin d’éclairer la lanterne de la Cour pénale internationale (CPI) sur le fait que son client était totalement étranger aux faits allégués ».

Selon les observateurs, ce comportement « professionnel » de Me Claver N’Dri Kouadio et sa « démarche méthodique », ont certainement eu un gros impact sur le verdict des juges de la Chambre de première instance de la cour. Toutefois, l’avocat ne s’attribue pas la victoire de la libération de son client mais indique plutôt que « la libération de Charles n’est pas de notre fait. Mais ce sont plutôt les actions antérieures de notre Client qui ont joué en sa faveur ». Il ajoute à ses dires, un conseil pour ceux qui en fonction de leur pouvoir. « Quand nous nous croyons forts, faisons très attention aux actes que nous posons », a-t-il déclaré.

Avec AbidjanTv.net