Vous êtes ici

Back to top

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro perd son immunité parlementaire

Photo d'Illustration - Guillaume Soro - Immunité Parlementaire
Mardi, 21 janvier 2020

Côte d'Ivoire : Guillaume Soro perd son immunité parlementaire

En janvier 2019, le bureau de l'Assemblée nationale, présidé par Guillaume Soro, a refusé de lever l'immunité parlementaire des députés Jacques Ehouo et Alain Lobognon, comme l'a demandé le procureur.

Malgré l'abstention de 13 députés du RHDP au cours de cette session sans précédent, les députés ont voté pour mettre fin au procès contre Alain Lobognon, le député de Fresco (Sud-Ouest), emprisonné pour diffusion de fausses nouvelles et confusion de l'ordre public son collègue Jaques, pour mettre fin à Ehouo, membre du Plateau, a été mis en examen par écrit pour détournement de fonds et faux. Un an plus tard, Amadou Soumahoro, l'actuel président de l'assemblée, ouvertement anti-Soro n'est pas allé de main morte. Il a toujours "rêvé" en se rasant chaque matin, porter un coup à Guillaume Soro, c'est désormais chose faite.

L'ex-Premier ministre de Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, l'insubmersible Guillaume Soro qui retombe toujours sur ses pattes, n'a pas tardé à réagir à ce nouveau coup porté à sa candidature dans le cadre de la présidentielle ivoirienne d'Octobre 2020 : « L’histoire nous enseigne que lorsqu’on s’abandonne à autant d’euphorie et d’esbroufe les désillusions des lendemains n’en sont que plus amères. GPS reprend tes esprits, marche sur le chemin de la victoire », a-t-il tweeté sur son compte officiel Twitter.

A la suite de cette levée d'immunité parlementaire de Guillaume Soro et cinq autres députés, Voici la réaction d'un intime du président du GPS qui a souhaité garder l'anonymat : "Sous la Vème république, François Mitterand fut le premier à perdre son immunité parlementaire en 1959, dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de l'Observatoire. Tout le monde connaît la suite de sa carrière politique. On s'en remettra", a-t-il déclaré. Guillaume Soro avait été réélu député de Ferkéssédougou au terme des élections législatives du 18 Décembre 2016.