Vous êtes ici

Back to top

APRNEWS : Pour le 14-Juillet, un « dispositif exceptionnel » de sécurité sera déployé, annonce Gérald Darmanin

Gérald Darmanin, Ministre de l'intérieur - France
Jeudi, 13 juillet 2023

APRNEWS : Pour le 14-Juillet, un « dispositif exceptionnel » de sécurité sera déployé, annonce Gérald Darmanin

APRNEWS - Le ministre de l’Intérieur a détaillé les moyens mis en place pour la fête nationale, qui se déroule quelques semaines après les violences urbaines ayant suivi la mort de Nahel.

APRNEWS - « Aucune festivité ne sera annulée à ma demande. » Gérald Darmanin l’a promis ce mercredi 12 juillet en conférence de presse, les célébrations des 13 et 14 juillet à l’occasion de la fête nationale auront lieu comme prévu. Encore marqué par les violences qui ont touché le pays après la mort de Nahel, tué par un policier, le ministre de l’Intérieur a toutefois annoncé un dispositif de sécurité « exceptionnel ».

« Cette année la fête nationale arrive dans un contexte particulier. Ce que nous cherchons à éviter, c’est la résurgence de ces épisodes de violences. Cela passe par des mesures d’anticipation, comme la lutte contre les mortiers et par une présence renforcée des policiers et gendarmes dans les rues », a expliqué Gérald Darmanin en conférence de presse.

Concrètement, le dispositif s’appuiera sur « 130 000 policiers et gendarmes, dont 45 000 chaque soir [les 13 et 14 juillet, ndlr] spécialement équipés pour lutter contre les violences urbaines ». Le Raid, la BRI et le GIGN seront déployés, ainsi que des hélicoptères et des véhicules blindés. 40 000 sapeurs pompiers seront également mobilisés par nuit.

150 000 mortiers d’artifices saisis

Les transports de surfaces (bus et tramway) dans les « grandes zones urbaines » devront s’arrêter à 22 heures au plus tard, a ajouté Gérald Darmanin. La mesure avait déjà été prise dans plusieurs villes de France, dont Paris, après la mort de Nahel et les émeutes qui ont suivi.

Emmanuel Macron, qui s’est exprimé ce mercredi après-midi depuis le sommet de l’Otan à Vilnius, promet d’agir « avec la plus grande détermination » en cas de « débordements ».

En parallèle, un arrêté publié le 9 juillet interdit la vente, le port et le transport de mortiers d’artifices jusqu’au 15 juillet pour les particuliers. Le ministre de l’Intérieur a fait savoir que ses services luttaient activement contre les mortiers d’artifice, que ce soit de la vente « sur le terrain », « en ligne », ou « dans les pays frontaliers ».

« Une équipe associant des policiers, des gendarmes et des douaniers a été mise en place pour permettre des contrôles massifs sur les tris postaux ou les échanges habituels des ventes par internet. Ces mesures ont montré leur grande efficacité car depuis le 27 juin, ce sont plus 150 000 mortiers et feux d’artifice illégalement détenus qui ont été saisis par les forces de l’ordre », a-t-il ajouté.

Les festivités déjà annulées dans quelques villes

Enfin, les manifestations « liées aux émeutes », selon Gérald Darmanin, comme celle qu’a voulu organiser samedi dernier le Comité Adama Traoré pour dénoncer les violences policières, pourront être interdites à la demande des préfets jusqu’au 15 juillet.

Plusieurs communes, notamment en Île-de-France (Nanterre, Gennevilliers, Sartrouville ou Savigny-sur-Orge) et dans le Nord (en particulier Roubaix et Mons-en-Baroeul), ont fait le choix d’annuler leur feu d’artifice, voire la totalité des festivités prévues pour la Fête nationale.

En 2022, 807 personnes avaient été interpellées en marge des festivités du 14-Juillet, 749 véhicules brûlés et 55 membres des forces de l’ordre blessés, a rappelé Gérald Darmanin.

Source : Huffington post