Vous êtes ici

Back to top

Cameroun : Pas de sécession comme solution à la crise anglophone

Mardi, 2 octobre 2018

APRNEWS- Il est tout à fait normal qu’une grande nation telle que le Cameroun présente des divergences. Il faut néanmoins faire la part des choses. La démocratie impose le libre choix, donc la différence. 

Ces différences nous rendent plus fort quand elles sont appréciées. La particularité du Cameroun à être bilingue commence à être copiée. Pourquoi cracher sur cet aspect positif. Nous pensons qu’au contraire, il faut renforcer ces particularités qui sont propres à nous.

Ce qui se passe dans notre pays est curieux. Parce qu’une partie de la population est marginalisée, alors il faut couper le pays. Avec un peu de bon sens, cela semble ridicule. Cette « marginalisation » des populations de zones anglophones est devenue le seul argument de certains opposants pour se faire entendre. Parce que ceux-là n’ont rien à dire. Aucun argument politique, aucun programme de société ne sort de leur bouche.

Comme les populations n’ont pas cédé, il faut utiliser les armes contre le pouvoir en place. Des caches d’armes sont découvertes, des complots mis à nu, des révoltes matées. 

Qui sont ceux qui vont diriger états nés de sécession ? Des gens qui n’ont pas eu des arguments pour lutter politiquement tout simplement. Ils auront des populations à manipuler, à qui ils vont faire croire mille merveilles. Au final, on aura une population désabusée, encore plus pauvre et à la merci des impérialistes ou des voisins qui lorgnent depuis longtemps nos terres.

Nous voulons tous des solutions à cette crise anglophone parce qu’il s’agit de nos compatriotes, mais pas la guerre ni la sécession.