Back to top

Politique

Côte d'Ivoire : Pour Affi, Soro doit se mettre à la disposition de la justice

Fratmat.Info- Affi N’Guessan, président du Front Populaire Ivoirien (FPI), parti fondé par Laurent Gbagbo a réagi sur RFI, ce vendredi 21 juillet 2017 à Abidjan aux propos du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro qui a décidé de demander pardon à l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo actuellement détenu à la Haye.

Côte d'Ivoire : Comment restaurer l'autorité de l’État

La Côte d'Ivoire n'est pas totalement sortie de la zone de turbulences qu'elle traverse depuis le début de l'année au moment où vont se dérouler les Jeux de la Francophonies : grève des fonctionnaires, mutineries, mobilisation des « démobilisés ». Des événements se sont produits il y'a quelques jours : coups de feu près des casernes, 3 morts et 6 blessés à Korhogo, dans le nord du pays; et dans la nuit du mercredi à jeudi, des tirs ont été entendus à Abidjan.

Les Jeux de la Francophonie, une première pour la Côte d'Ivoire

AFP- La Côte d'Ivoire, marquée par une décennie de crise politico-militaire, accueille à partir de vendredi, pour la première fois depuis la normalisation, un grand événement international, avec les 8es Jeux de la Francophonie qui réunissent 4.000 athlètes et artistes de 53 pays. 

Programmés du 21 au 30 juillet, les Jeux combinent compétitions sportives et concours culturels.

Côte d'Ivoire: Les assaillants revendiquaient leurs droits !

 J.A - Des tirs ont retenti mercredi 19 juillet dans la soirée aux abords de l'école de police de Cocody, à Abidjan, où des hommes en armes ont confisqué des véhicules. Alors que la situation semblait revenir à la normale aux alentours de minuit, des tirs nourris ont également été entendus à Yopougon, où le bilan officiel fait état d'un mort dans les rangs du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO).

Côte d'Ivoire : Les enjeux de 2020 se jouent-ils au sein de l’armée ?

Depuis janvier 2017, l’armée ivoirienne ne cesse de faire parler d’elle en termes d’indiscipline caractérisée et de mutineries. Tout a commencé, en effet, avec le contingent 8400 en janvier et mai derniers à Bouaké. Ces mutins, à coups de crépitements d’armes et de barricades, réclamaient hic et nunc le paiement de leurs primes.

Pages

S'abonner à RSS - Politique