Back to top

Burkina Faso

Faits divers : Kima Emile, de la Maca à la Maco

Informateur.Info- Le 11 octobre 2013, l’activiste pro-Gbagbo, l’Ivoiro-burkinabè Kima Emile est écroué à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA). Il est accusé d’escroquerie  portant sur la somme de 235 millions FCFA au préjudice d’un opérateur économique français. Dans le même temps, il  est aussi impliqué dans une autre affaire d’escroquerie portant sur plus de 11 millions FCFA au détriment  d’un ancien baron de l’ex-majorité présidentielle.

Burkina : Les conditions de l'assignation à résidence de Djibrill Bassolé

RFI- Dans un arrêté, le ministre de la Défense du Burkina Faso vient de fixer les conditions de l’assignation à résidence du général Djibrill Bassolé. L’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré est poursuivi pour son implication présumée dans le putsch de septembre 2015. Mardi 11 octobre, alors qu’il était emprisonné depuis deux ans, la justice militaire lui a octroyé la liberté provisoire. Mais il n’a pas le droit de quitter le domicile qui lui a été assigné.

Biographie de Thomas Sankara : Parcours du père de la révolution burkinabè

30 ans après son assassinat, Thomas Sankara continue de susciter  des passions...
 
21/12/49. Naissance de Thomas Sankara à Yako.
 
05/08/1960. Proclamation de l’indépendance.
 
Octobre 66. Après avoir obtenu le BEPC, Thomas réussit le concours d’entrée au PMK qu’il intègre à la rentrée.
 
01/10/69. Thomas Sankara intègre l’Académie militaire d’Antsirabé.
 

La Côte d’Ivoire et la France avaient intérêt à voir Sankara chuter. Quel rôle ont-elles joué ?

Le temps a suspendu son vol. Depuis longtemps l’écriture sur les registres fanés s’est effacée. Dossiers empilés en vrac sur les étagères, bureau, fauteuils, moquette envahis du désordre de la dernière heure. L’attaque surprise a figé les cadres aux murs et les plis des tentures de théâtre jaune impérial. Au fond d’une cour, le petit bâtiment aux baies vitrées est protégé des regards indiscrets par deux policiers. A l’extérieur, des chars abandonnés et des malles kaki dégueulant de vêtements militaires.

Sankara : Le mythe toujours vivant, trente ans après

"Tuez Sankara et des milliers de Sankara naitront", aurait dit Thomas Sankara quelques mois avant son assassinat il y a 30 ans. Le capitaine-président du Burkina Faso et son béret rouge s'étalent désormais sur T-shirts, murs, posters, casquettes et même taxis...

Sa formule la plus célèbre, "La patrie ou la mort", est régulièrement reprise dans les cortèges de manifestants en Afrique.

Burkina Faso: Le jour où Sankara est tombé

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara, le président du Burkina Faso, tombe sous les balles d’un commando. Trente ans après, à Ouagadougou, le souvenir de cet assassinat reste frais dans les mémoires de ses contemporains. Les questions hantent les anciens. RFI est allée à la rencontre de ceux qui étaient là, au moment de la mort puis de l’inhumation du capitaine révolutionnaire. A la rencontre de ceux également qui ont vu monter les tensions entre deux amis proches, Sankara et Compaoré.

Pages

S'abonner à RSS - Burkina Faso