Back to top

Barack Obama

Obama sort de sa réserve avant un vote crucial

Après 62 jours de silence, Barack Obama s'est exprimé ce jeudi sur l'avenir de sa réforme emblématique: «Obamacare». Une réforme abrogée par un décret de Donald Trump le premier jour de sa présidence. Alors que le Congrès se penche, dans la soirée, sur une nouvelle mouture du système de santé, Barack Obama avertit les parlementaires. «Le constat est clair: l'Affordable Care Act a rendu l'Amérique plus forte», martèle-t-il dans un communiqué.

Le faux « certificat de naissance » de Barack Obama au Kenya

« Barack Obama n’est pas né aux Etats-Unis. » Des sites, comme Russia Today ou le blog pro-Trump The Gateway Pundit, ont relayé ces derniers jours un document présenté comme le certificat de naissance de l’ex-président, partagé le 9 mars sur Twitter par son demi-frère Malik Obama (qui avait soutenu Donald Trump pendant la campagne présidentielle). Il s’agit pourtant d’un faux document, comme l’ont démontré dès 2009 plusieurs médias américains.

La CIA accuse WikiLeaks d'aider les ennemis des États-Unis

Antiaméricain, le site WikiLeaks ? Déjà la cible d'Obama, qui l'accusait de saper la bonne tenue de l'élection présidentielle, l'ONG est désormais dans le collimateur de la CIA, après ses révélations sur les méthodes d'espionnage utilisées par l'agence fédérale. Cette dernière a publiquement accusé, mercredi 9 février, WikiLeaks d'aider les ennemis des États-Unis.

Etats-Unis : Pour un ministre de Trump, les esclaves étaient des "immigrés"

« C'est ça, l'Amérique : une terre de rêves et d'opportunités. » Devant les fonctionnaires de son ministère du Logement, le jour de l'adoption par l'administration Trump d'un nouveau décret migratoire, le discours de Ben Carson aurait pu passer inaperçu si l'ancien neurochirurgien s'en était tenu à ce registre consensuel.

Un ex-procureur général US confirme que Trump a été mis sur écoute

L'ancien ministre US de la Justice au sein de l'administration Bush Michael Mukasey a soutenu les récentes déclarations de Donald Trump qui affirmait avoir été placé sur écoute dans sa résidence newyorkaise.

Selon l'ex-procureur général Michael Mukasey, le nouveau président américain avait bien été mis sur écoute à la Trump Tower à New York, mais pas sur ordre de son prédécesseur Barack Obama.

Accusations de Trump à l'encontre d'Obama: Une stratégie à double tranchant

La journée de samedi avait démarré avec une bombe, lancée par Donald Trump sur Twitter. Selon le président américain, son prédécesseur Barack Obama l'a fait mettre sur écoute à la fin de la campagne électorale. L'accusation est frontale, sans pincettes, et le week-end s'annonçait donc bouillant. Mais M. Trump n'a apporté aucun début de preuve. Barack Obama a fait publier un démenti, et tout le monde s'est trouvé bien embêté pour commenter l'affaire.

Etats-Unis : Obama dément avoir mis Trump sur écoute

Donald Trump a accusé samedi son prédécesseur Barack Obama de l'avoir mis sur écoute avant l'élection présidentielle du 8 novembre. La déclaration de l'actuel président américain a fait l'effet d'une bombe aux Etats-Unis. Le porte-parole de l'ancien président a aussitôt démenti samedi: «Le président Obama, ni aucun responsable de la Maison Blanche, n'ont jamais ordonné la surveillance d'un quelconque citoyen américain», a indiqué Kevin Lewis dans un communiqué succinct.

Pages

S'abonner à RSS - Barack Obama