Back to top

Algérie

Criminalité : L'Algérie parmi les pays les plus sécurisés au monde, selon l'institut Gallup

WASHINGTON- L'Algérie a figuré à la septième place du  classement 2017 des pays les plus sécurisés au monde, établi par l'institut  de sondage américain Gallup.

Avec un score de 90 sur 100, l'Algérie se place dans le top dix des pays où les habitants se sentent en sécurité, selon l'indice Law and Order, (loi  et ordre) de Gallup

Algérie : Bouteflika exige des excuses de la France pour la colonisation

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a de nouveau demandé à la France d'admettre officiellement les "souffrances" infligées au peuple algérien sous la colonisation, dans un message à l'occasion des 55 ans, ce mercredi, de l'indépendance de l'Algérie.

"Notre peuple exige toujours une reconnaissance de ses souffrances de la part du colonisateur d'hier, la France", a affirmé le chef de l'état.

La stigmatisation des noirs en Algérie s'intensifient

« Il faut les exterminer comme des rats, car ils vivent comme des rats. » « Rentrez chez vous. » « C’est une occupation intérieure. » « Chassons-les pour préserver nos enfants et nos sœurs. » « Les Algériens prioritaires, dehors les Africains. » « Ils violent et répandent le sida dans nos villes »… Non, ce n’est pas un cauchemar, il s’agit bien de messages lancés par des Algériens sur les réseaux sociaux.

Être noir en Algérie

Avant tout propos, il nous apparaît nécessaire, salvateur même de dire que tous les algériens ne sont pas racistes, cette vérité qui doit être dite vaut pour le maghreb dans son ensemble. En effet, y vivent des personnes pour lesquelles, la différence de couleur n’est pas un facteur de différence ou, à tout le moins, de division. Cela étant dit, sans faire dans l’amalgame, l’on ne saurait non plus nier la réalité du racisme dans cette partie de l’Afrique.

Algérie : Un ministre limogé trois jours après sa nomination

Le ministre algérien du Tourisme et de l'Artisanat a été limogé dimanche, trois jours seulement après sa nomination, a annoncé la présidence sans expliquer la raison de ce renvoi.

Le président Abdelaziz Bouteflika « a démis M. Messaoud Benagoun de ses fonctions », a-t-elle simplement annoncé dans un communiqué cité par l’agence APS, trois jours après la nomination du nouveau gouvernement.

Pages

S'abonner à RSS - Algérie