Serge Aurier : "Je suis un guerrier"

Mardi, 20 décembre, 2016
© Sercom APRnews Photo PSG, Aurier : "Je suis un guerrier"

Auteur d'un bon début de saison, Serge Aurier a été titularisé à onze reprises en championnat. Le latéral droit parisien a été légèrement gêné par les blessures en ce début d'exercice. Sur le site officiel du PSG, l'international ivoirien s'est confié sur l'actualité du club parisien et notamment sur son agressivité, sa première partie de saison et ses relations avec ses coéquipiers.

Emery ne changera pas

"J'arrive à faire la part des choses. En dehors des terrains, je suis quelqu'un de tranquille, qui sait peser le pour et le contre et qui essaye de diffuser de la bonne humeur. Sur le terrain, c'est autre chose. C'est là que nous sommes jugés en tant que footballeur. Les gens payent pour venir nous voir jouer, le minimum qu'on puisse leur offrir en retour est de se donner à fond. Ce que j'aime dans ce groupe, c'est que nous avons tous nos forces propres. Certains sont plus forts techniquement, d'autres plus forts physiquement, chacun apporte ce qu'il sait faire de mieux. Quand j'entends que, sur le terrain, je suis un guerrier, oui je suis d'accord. Je ne vois pas la combativité comme un point négatif, au contraire. C'est une valeur de collectif", a avoué Serge Aurier.

"La première moitié de saison est bonne. il me manque peut-être un but ! Mais ce qui m'importe, c'est de donner le meilleur de moi-même pour le collectif. Sur un plan personnel, je sais que je peux m'améliorer, que je peux apporter encore plus. Tout cela dépend aussi de la forme de l'équipe du moment... on n'est jamais seul sur un terrain. Même si tout n'est pas parfait depuis le début de saison, je ne suis pas inquiet. Je sais qu'une fois la machine lancée, tout ira bien".

Enfin, il a parlé de sa complicité avec Edinson Cavani : "Depuis que je suis à Paris, je crois qu'Edinson Cavani est celui à qui j'ai donné le plus de passes décisives. Avant les matches, on parle beaucoup lui et moi. Il me dit où il va aller et, quand je suis en position de centrer, je ne me pose pas de question et j'essaye de mettre le ballon là où il me l'a demandé. Parfois, bien sûr, cela ne fonctionne pas mais, souvent, ça marche. C'est important de bien discuter avant les matches. Edi est impressionnant. Il est capable de redresser certains de nos centres, qui sont parfois mauvais. Mais nous sommes là pour lui donner les meilleurs ballons possibles, car c'est lui le buteur de l'équipe. On a plaisanté ensemble quand il a eu son trophée pour ses 100 buts. Je lui ai demandé de le couper en deux et de m'en donner une moitié".

Avec Goal.com

Articles récents - Sport