Back to top

Première visite du Président Français Emmanuel Macron en Afrique

Jeudi, 18 mai, 2017
© Sercom APRnews Photo Première visite du Président Français Emmanuel Macron en Afrique

Pour son premier déplacement hors Europe, le président français a choisi de rendre visite aux forces armées présentes au Sahel. Quatre ans après le début des opérations, la situation reste épineuse.

C’est joli le désert, on peut y faire de belles images. Même sur une base militaire d’où l’on aperçoit l’immensité ocre à perte de vue. Pour un chef d’Etat français qui, pendant la campagne électorale, avait promis de se rendre rapidement auprès des forces armées en guerre, c’est l’assurance d’imposer une stature qui dépasse l’horizon hexagonal. 

Pour sa première visite hors d’Europe, Emmanuel Macron se rendra donc ce vendredi au Mali, où l’intervention de la France a permis il y a quatre ans de chasser les djihadistes qui occupaient le nord désertique de ce vaste pays. On peut aisément imaginer qu’il y rappellera l’importance de la lutte contre le terrorisme, en se félicitant de l’action entreprise par nos soldats. 

Comme François Hollande en janvier, son successeur concédera peut-être, lui aussi, que la guerre est certes loin d’être gagnée. Mais l’impression générale, on peut déjà en faire le pari, sera que cette guerre est «juste» et qu’elle va «dans le bon sens».

C’est loin, le désert. L’opinion française est depuis longtemps bercée par l’illusion que la France a globalement gagné la bataille, en repoussant l’offensive djihadiste dans le nord du Mali. Personne ne met en cause, la légitimité initiale de la décision prise en janvier 2013 par François Hollande et Jean-Yves Le Drian, alors ministre de la Défense, considéré comme le véritable mentor de cette opération militaire qui se poursuit et s’est même élargie à toute la zone sahélienne. 

Personne ne doute non plus du professionnalisme et du courage des militaires français qui ont perdu 17 des leurs depuis le début de cette opération militaire. Mais après quatre ans de guerre, les discours solennels qui ne manqueront pas d’inonder les écrans à l’heure du journal télévisé risquent de n’offrir qu’un cadrage étroit de la réalité sur le terrain.

Articles récents - Actualités