Back to top

Mondial 2018 : Le Burkina cueilli à froid

Samedi, 7 octobre, 2017
© Sercom APRnews Photo Mondial 2018 : Le Burkina cueilli à froid

Un but concédé dès la première minute en Afrique du Sud a plombé le Burkina Faso, un leader du groupe D d'autant plus en péril que le Sénégal et son adversaire du jour ont un match de plus à rejouer comme l'a décidé la Fifa au grand dam des Etalons.

Combatif sur tapis vert pour faire annuler la décision de la FIFA de faire rejouer le match Afrique du Sud - Sénégal le mois prochain, le Burkina Faso a perdu très gros samedi sur le terrain en s'inclinant lourdement à Johannesburg (3-1).

La sélection entraînée par Paulo Duarte (6 points) est sûre de perdre dans quelques heures la première place qualificative pour le Mondial russe au bénéfice du Cap-Vert (6 points également) ou du Sénégal (5) qui s'affrontent dans l'autre match du groupe D (19h30 à Praia, capitale du Cap-vert).

Le Burkina attaque la Fifa

Le visa pour le Mondial est d'autant plus compromis pour les Burkinabès que l'Afrique du Sud (4 points) et le Sénégal comptent ce match en plus à rejouer, le 10 novembre, quatre jours après l'ultime journée du groupe. Le paradoxe de la situation est que le Burkina, bien que leader, n'était déjà plus maître de son destin avant le coup d'envoi de cette 5e et avant-dernière journée.

Pour mémoire, le match Afrique du Sud - Sénégal disputé en novembre 2016 (2-1, 2e journée) a été annulé après la mise en cause de l'arbitre et donné à rejouer. La fédération du Burkina Faso a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) le 2 octobre pour tenter de faire annuler cette décision de la FIFA.
Un but d'entrée

Les Etalons et leur belle colonie de joueurs de L1 (Bakary Koné, Steve Yago, Péjuce Nakoulma, Bertrand Traoré...) ont coulé d'entrée. Percy Tau a ouvert le score dans les première secondes pour les Bafana Bafana (1re) et le Burkina était déjà mené 3-0 à la pause (buts de Zwan à la 34e et de Vilazazi à la 45e+1).

Le Burkina a réduit l'écart en fin de rencontre par l'intermédiaire d'Alain Traoré (87e), alors que les Sud-Africains évoluaient à 10 (expulsion de Zungu à la 67e)

Articles récents - Sport