Back to top

Côte d'Ivoire: Qui est Duncan l'homme du consensus

Mardi, 10 janvier, 2017
© Sercom APRnews Photo Côte d'Ivoire: Qui est Duncan l'homme du consensus

Le président Alassane Ouattara a nommé son ex-Premier ministre Daniel Kablan Duncan vice-président de Côte d'Ivoire, un poste nouvellement créé par la Constitution promulguée en novembre.

Daniel Kablan Duncan obtient son baccalauréat (série mathématique) au lycée classique d'Abidjan en 1963. Il passe par les classes préparatoires au lycée Michel Montaigne à Bordeaux, suit un cursus à l'École des hautes études commerciales du nord de Lille, puis un cursus à l'École supérieure de commerce de Bordeaux.

En 1967, il décroche un diplôme d'ingénieur commercial à l'institut commercial de Nancy, puis un diplôme d'ingénieur de commerce international

De 1970 à 1973, il est sous-directeur des interventions et des relations économiques extérieures au ministère de l'Économie et des finances. L'année suivante, il entre au FMI, puis en 1974, il rejoint la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest, d'abord en tant que chef de service, puis au poste d'adjoint au directeur national, et ce jusqu'en 1986.

De 1989 à 1990, il est directeur central du patrimoine et de l’informatique au siège de la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest

De juillet 1990 à novembre 1990, il exerce la fonction de ministre des Finances à la fin de la présidence de Félix Houphouët-Boigny, de novembre 1990 à décembre 1993, la fonction de ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’économie, des finances, du budget, du plan, du commerce et de l’industrie, puis à partir du 11 décembre 1993 la fonction de Premier ministre après l'avènement d'Henri Konan Bédié, jusqu'au coup d'État du général Robert Guéï en 1999.

En juin 2011, il est nommé ministre des Affaires étrangères, et reconduit le 13 mars 2012 dans le nouveau gouvernement de Jeannot Kouadio-Ahoussou.

Le 21 novembre 2012, il est à nouveau nommé Premier ministre, et forme un gouvernement le lendemain.

Il présente la démission de son gouvernement le 6 janvier 2016 avant d'être reconduit dans ses fonctions le jour même par le président Ouattara. Il démissionne à nouveau un an plus tard, le 9 janvier 2017, démission acceptée par le président ; il est chargé d'expédier les affaires courantes. Au lendemain de sa démission, il est nommé premier vice-président de la IIIe République.

 

Articles récents - Actualités