Back to top

Côte d'Ivoire : Line Jaber retirée de l'antenne

Vendredi, 2 décembre, 2016
© Sercom APRnews Photo La charmante chroniqueuse de C’Midi, Line Jaber

Suite à des propos discourtois tenus en direct au cours de l'émission-vedette de la télévision ivoirienne "C’midi" le 26 novembre 2016 dernier , qualifiant la peau du champion olympique ivoirien Cheick Cissé Salah de "sale" alors qu'il était encore plus jeune et loin de sa victoire à Rio , la chroniqueuse-mode Line Jaber a écopé d’une sanction de longue durée.

Après une suspension provisoire et une enquête interne pour situer les responsabilités , pour comprendre et voir si la chroniqueuse n'avait vraiment pas d'autres choix ni d'autres options , que de de dire ce ce qu'elle a dit pour exprimer sa pensée , les responsables de la télévision nationale ivoirienne ont , vendredi 2 décembre 2016 , décidé de son retrait de l’équipe de production de l’émission la plus suivie de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti) , pour une période indéterminée. 

Joint au téléphone par Afrikipresse suite à la doublure qui a présenté l'émission du 2 décembre 2016 à la place des animateurs habituels , le directeur de RTI1 Touré Sanga a expliqué : « Il n’y a eu aucun changement au sein de l’équipe. 

Les mêmes acteurs sont là ; mais celui qui commet une faute est sanctionné. Quoi de plus normal ! Les gens pensent que nous sommes un peu trop faibles dans la prise de décision lorsqu’il y'a des dérapages , ce n’est pas vrai. La dernière fois, elle (Line Jaber ; Ndlr) a tenu des propos vraiment discourtois à l’égard de notre seul champion olympique , notre médaillé d’or. Du coup , nous avons trouvé cela très grave. C’est pour cela que la Rti a présenté des excuses publiques aux populations. Et a décidé de la retirer de l’antenne. Nous faisons la télévision pour les téléspectateurs , nous la faisons pour les populations ivoiriennes. Nous écoutons leurs attentes et aussi leurs réactions.

Lorsqu’ils ne sont pas satisfaits , nous ne le sommes pas également. Lorsqu’ils ne sont pas contents , nous non plus , ne sommes pas contents. 

Ils nous le font savoir et nous prenons des décisions qui s’imposent ». 

La sortie de la chroniqueuse avait provoqué , quelques instants après la fin de l’émission , la consternation de plusieurs téléspectateurs et fans du champion qui , en réaction , n’ont pas été tendre avec la chroniqueuse sur les réseaux sociaux. 

Parmi les protestations , il y'a celle de l’ancien international de football Kader Keïta qui a , le lendemain , adressé, par le biais d’un confrère, une lettre ouverte au Directeur général de la Rti.

« J’aimerais m’adresser au directeur de la RTI concernant ce qui s’est passé au sujet du jeune Cheick Cissé. Je pense qu’il doit y avoir un minimum de respect pour nos ambassadeurs. Car pour ce qu’il a réalisé au JO , il est aujourd’hui une figure emblématique et il est toujours amené à représenter la Côte d’Ivoire au delà de nos frontières. Un personnage public doit oui, accepter des critiques mais avec respect et considération ; pas des propos injurieux sur une chaîne nationale suivie par des millions de personnes à travers le monde. Vu l'ampleur de la chose , il serait préférable de prendre des sanctions et de recadrer les chroniqueurs de cette émission pour des gaffes à répétition. Car cela n’est pas honorable pour un grand pays comme le nôtre. Je tiens à apporter mon soutien au jeune Cheick» , avait dit le footballeur.

Devant la tournure des choses , le champion olympique s’était poliment mais fermement refusé à tout commentaire avec Afrikipresse , préférant ne pas en rajouter en la polémique.

Parce qu'elle était bsente de l'antenne à l'émission suivante , Line Jaber avait de son côté choisi de présenter des excuses personnelles sur sa page Facebook et les réseaux sociaux où les critiques avaient été les plus virulentes contre elle. 

Sa réaction avait été appréciée par le plus grande nombre , même si quelques uns avaient exigé qu'elle le fasse en direct sur la Rti , dans les mêmes conditions dans lesquelles les propos discourtois avaient été tenus.

Avec Claude Dassé

Articles récents - Culture